Grossesse et tabac

Risque de fausse couche, accouchement prématuré, faible poids à la naissance… la consommation de tabac lors de la grossesse peut avoir de graves conséquences pour l’enfant à naître. Femme enceinte + tabac = grossesse à risque ! Des solutions existent, vous pouvez vous faire aider, n'hésitez pas à demander conseils à votre médecin, votre sage-femme ou votre pharmacien.

Pourquoi est-il dangereux de fumer pendant la grossesse ?

Lorsqu'une femme fume des cigarettes pendant la grossesse, son fœtus est exposé à de nombreux produits chimiques nocifs. La nicotine n’est que l’un des 4 000 produits chimiques toxiques que peut transmettre une femme enceinte à son fœtus. La nicotine provoque un rétrécissement des vaisseaux sanguins, donc moins d'oxygène et moins de nutriments atteignent le fœtus. La nicotine endommage également le cerveau et les poumons du fœtus. Ce dommage est permanent.

Comment le tabagisme pendant la grossesse peut-il mettre mon bébé en danger ?

Plusieurs problèmes sont plus susceptibles de se produire pendant la grossesse lorsqu'une femme fume. Ces problèmes peuvent inclure une naissance prématurée, qui se produit avant 37 semaines de grossesse. Les bébés nés trop tôt peuvent ne pas être complètement développés. Ils peuvent être plus petits que les bébés nés de non-fumeurs et ils sont plus susceptibles d'avoir des coliques (avec des pleurs incontrôlables). Ces bébés présentent un risque accru de syndrome de mort subite du nourrisson. Ils sont également plus susceptibles de développer de l'asthme et de l'obésité pendant l'enfance.

Si vous fumez lorsque vous apprenez que vous êtes enceinte, vous devez arrêter.

Consultez la brochure Grossesse sans tabac

Pourquoi devrais-je éviter la fumée secondaire pendant la grossesse ?

La fumée secondaire (la fumée des autres que vous inhalez) ou tabagisme passif, peut augmenter de 20% le risque d'avoir un bébé de faible poids à la naissance. Les nourrissons exposés à la fumée secondaire présentent un risque accru de mort subite du nourrisson. Ces bébés sont plus susceptibles d'avoir des crises d'asthme et des otites. Si vous vivez ou travaillez avec des fumeurs, prenez des mesures pour éviter la fumée secondaire.

Les cigarettes électroniques sont-elles sans danger pendant la grossesse ?

Certaines personnes utilisent les cigarettes électroniques en remplacement des cigarettes traditionnelles. Les cigarettes électroniques contiennent de la nicotine nocive, ainsi que des arômes et un agent propulseur qui peuvent ne pas être sûrs pour le fœtus. Les cigarettes électroniques ne sont pas des substituts sûrs des cigarettes et ne devraient pas être utilisées pendant la grossesse.

Qui peut prescrire des substituts nicotiniques ?

Ces traitements peuvent être prescrits par de nombreux professionnels de santé : médecins (y compris le médecin du travail), sages-femmes, infirmiers, chirurgiens-dentistes, masseurs-kinésithérapeutes. Les sages-femmes peuvent aussi les prescrire à l'entourage de la femme enceinte ou accouchée. Une prescription d’un de ces professionnels est nécessaire pour pouvoir bénéficier d’un remboursement.

Quel remboursement ?

Depuis 2007, les substituts nicotiniques sont pris en charge sur prescription, dans le cadre d’un forfait annuel, à hauteur de 150 € par an et par personne. Consultez la liste des substituts nicotiniques pris en charge par l’Assurance Maladie avec leur modalités de remboursement (forfait de 150 € par an jusqu'au 31/12/2018 ou médicament remboursables à 65%). N’hésitez pas à demander conseil à un professionnel de santé.

Forfait annuel de 150 € : conditions et démarches pour être remboursé

Pour les substituts nicotiniques qui sont pris en charge dans le cadre du forfait annuel de 150 €, certaines conditions sont requises pour être bien remboursé.

  • Ils doivent être prescrits sur une ordonnance consacrée exclusivement à ces produits ; aucun autre traitement ne doit figurer sur cette ordonnance.
  • Ils doivent figurer sur la liste des substituts nicotiniques pris en charge par l'Assurance Maladie dans la modalité de remboursement « Forfait de 150 € par année civile jusqu'au 31/12/2018 ».
  • Lorsque votre pharmacien vous délivrera les substituts nicotiniques qui vous ont été prescrits, vous devrez les lui régler directement. La dispense d'avance des frais (tiers payant) n'est pas possible dans le cadre de ce dispositif.
  • Pour que vous soyez ensuite remboursé, votre pharmacien :
  • transmet directement, via votre carte Vitale, une feuille de soins électronique à votre caisse d'assurance maladie ;
  • ou, à défaut, vous délivre une feuille de soins papier que vous enverrez vous-même à votre caisse d'assurance maladie.

À noter que vous n'êtes pas obligé d'acheter en une seule fois le traitement qui vous a été prescrit ; vous pouvez échelonner vos achats.